« L'œuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé »

  • Catégorie : Prières
  • Publication : lundi 16 avril 2018 04:46
  • Écrit par Sainte Faustine Kowalska (1905-1938), religieuse
  • Affichages : 825

Je m'incline devant toi, Pain des anges (Ps 78,25),
Avec une foi profonde, espoir, amour,
Et du plus profond de mon âme, je t'adore
Bien que je sois néant.

Je m'incline devant toi, Dieu caché,
Et de tout mon cœur, je t'aime.
Les voiles du mystère ne me gênent pas ;
Je t'aime comme les élus au ciel.

Je m'incline devant toi, Agneau de Dieu,
Qui effaces les péchés de mon âme,
Que je reçois en mon cœur, chaque matin,
Et toi, tu m'aides à mon salut.

 


Petit Journal, § 1323 (trad. Parole et dialogue 2002, p. 449)

Georges Brassens - La prière

C'est un peu une litanie pour notre temps que chantait, en 1953, Georges Brassens avec son «Je vous salue, Marie».
Sur des paroles de Francis Jammes, Brassens fait de Marie le témoin silencieux de nos réalités quotidiennes. Une manière d'actualiser la salutation à Marie avec des mots d'aujourd'hui, de rappeler que c'est bien de la vie des hommes que jaillit l'authentique prière
(extraits de La prière. Editions Musicales Ray Ventura).

 

Par le petit garçon
qui meurt près de sa mère
tandis que des enfants s'amusent au parterre ;
et par l'oiseau blessé qui ne sait pas comment
son aile tout à coup s'ensanglante et descend,
par la soif et la faim et le délire ardent :

je vous salue, Marie.

Par les quatre horizons qui crucifient le Monde,
par tous ceux dont la chair se déchire ou succombe,
par ceux qui sont sans pieds,
par ceux qui sont sans mains,
par le malade que l'on opère et qui geint,
et par le juste mis au rang des assassins :

je vous salue, Marie.

Par la mère apprenant que son fils est guéri,
par l'oiseau rappelant l'oiseau tombé du nid,
par l'herbe qui a soif et recueille l'ondée,
par le baiser perdu par l'amour redonné,
et par le mendiant retrouvant sa monnaie :

je vous salue, Marie.

Prière des cinq doigts du pape François

Prière des cinq doigts du pape François : une catéchèse quand il était Archevêque en Argentine

 Le pouce est le plus proche de vous.
> Donc, commencez par prier pour ceux qui sont les plus attachés à vous. Ils sont les plus faciles à retenir.
> Prier pour ceux que nous aimons est "une douce besogne."

Le prochain doigt est l'index:
> Priez pour ceux qui enseignent, instruisent et soignent. Ils ont besoin de soutien et de sagesse pour conduire les autres dans la bonne direction.
> Gardez-les dans vos prières.

Le prochain doigt est le plus grand (le majeur). Il nous rappelle nos dirigeants, les dirigeants qui ont le pouvoir.
> Ils ont besoin de l'inspiration divine.

Le prochain est l’annulaire. Étonnamment, c'est notre doigt le plus faible.
> Il nous rappelle de prier pour les faibles, les malades et ceux en proie à des problèmes. Ils ont besoin de nos prières.

Et finalement, nous avons le petit doigt (l'auriculaire), le plus petit de tous.
> Le petit doigt devrait vous rappeler de prier pour vous-même.
> Lorsque vous avez fini de prier pour les quatre premiers groupes, vos propres besoins apparaîtront dans la bonne perspective
> et vous serez prêt à prier pour vous-même de manière plus efficace.

Saint-François d'Assise, Prière

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l'amour.
Là où est l'offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l'union.
Là où est l'erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l'espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu'à consoler,
à être compris qu'à comprendre,
à être aimé qu'à aimer.

Car c'est en se donnant qu'on reçoit,
c'est en s'oubliant qu'on se retrouve,
c'est en pardonnant qu'on est pardonné,
c'est en mourant qu'on ressuscite à l'éternelle vie.

 

http://lestextesdesveilleurs.blogspot.fr/p/prieres-et-textes-religieux.html

Pourquoi je t'aime, ô Marie

  • Catégorie : Prières
  • Publication : mercredi 21 décembre 2016 05:52
  • Écrit par Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus
  • Affichages : 1288

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (1873-1897), carmélite, docteur de l'Église
Poésie « Pourquoi je t'aime, ô Marie », strophes 4-7 (OC, Cerf DDB 1992, p. 751)

 

« Le Puissant fit pour moi des merveilles » (Lc 1,49)

 

Oh ! Je t'aime, Marie, te disant la servante
Du Dieu que tu ravis par ton humilité (Lc 1,38)
Cette vertu cachée te rend toute-puissante
Elle attire en ton cœur la Sainte Trinité
Alors l'Esprit d'Amour te couvrant de son ombre (Lc 1,35)
Le Fils égal au Père en toi s'est incarné
De ses frères pécheurs bien grand sera le nombre
Puisqu'on doit l'appeler : Jésus, ton premier-né ! (Lc 2,7)

Ô Mère bien-aimée, malgré ma petitesse
Comme toi je possède en moi le Tout-Puissant
Mais je ne tremble pas en voyant ma faiblesse :
Le trésor de la mère appartient à l'enfant
Et je suis ton enfant, ô ma Mère chérie.
Tes vertus, ton amour, ne sont-ils pas à moi ?
Aussi lorsqu'en mon cœur descend la blanche hostie
Jésus, ton Doux Agneau, croit reposer en toi !

Tu me le fais sentir, ce n'est pas impossible
De marcher sur tes pas, ô Reine des élus.
L'étroit chemin du Ciel, tu l'as rendu visible
En pratiquant toujours les plus humbles vertus.
Auprès de toi, Marie, j'aime à rester petite,
Des grandeurs d'ici-bas je vois la vanité,
Chez sainte Élisabeth, recevant ta visite,
J'apprends à pratiquer l'ardente charité.

Là j'écoute ravie, douce Reine des anges,
Le cantique sacré qui jaillit de ton cœur (Lc 1,46s)
Tu m'apprends à chanter les divines louanges
À me glorifier en Jésus mon Sauveur.
Tes paroles d'amour sont de mystiques roses
Qui doivent embaumer les siècles à venir.
En toi le Tout-Puissant a fait de grandes choses
Je veux les méditer, afin de l'en bénir.

Défi et prière pour le mois de décembre 2019

Universelle : L’avenir des enfants, une priorité

Prions pour que chaque pays prenne les moyens nécessaires pour faire de l’avenir des plus jeunes une priorité, particulièrement ceux qui sont en souffrance.

Prière

Père très bon,
La Naissance de ton Fils Jésus ouvre au monde un temps nouveau,
Un temps d’espérance et de paix.
Nous te prions pour les jeunes et adolescents,
Spécialement ceux qui sont découragés par les difficultés et les souffrances,
Et qui ne trouvent aucune opportunité pour grandir ni espérance dans l’avenir,
Ni aucun soutien pour vivre une vie digne.
Aide-nous à parier sur leur avenir,
A soutenir avec amour les enfants et les adolescents d’aujourd’hui,
afin qu’ils puissent transformer le monde que tu as créé
en un espace de vie et de fraternité pour tous.
Notre Père…


Prière d’offrande


Père très bon, je sais que tu es toujours avec moi,
Me voici, en ce jour nouveau.
Mets mon cœur, une fois encore,
auprès du Cœur de ton Fils Jésus,
qui s’offre pour moi
et qui vient à moi dans l’Eucharistie.
Que ton Esprit Saint
fasse de moi son ami et apôtre,
disponible à sa mission.
Je mets en tes mains
mes joies et mes espérances,
mes activités et mes souffrances,
tout ce que j’ai et possède,
en communion avec mes frères et sœurs
de ce réseau mondial de prière.
Avec Marie, je t’offre cette journée
pour la mission de l’Eglise
et pour les intentions de prière du Pape
de ce mois.

Propositions pour le mois

Dans ta communauté, tu peux promouvoir un temps de réflexion sur les défis auxquels les enfants et adolescents doivent faire face pour leur avenir, au niveau social, économique, pour leur éducation, etc.
Tu pourrais promouvoir, dans ton milieu, des espaces où les enfants et les adolescents sont écoutés dans leurs désirs, attentes et besoins, avant que soient prises des décisions qui affectent leur vie.
Propose aux enfants et adolescents d’organiser un temps de prière pour qu’ils sensibilisent eux-mêmes la communauté sur ce qu’ils vivent et puissent être soutenus dans leurs difficultés, ainsi qu’accompagnés.

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes