Via Domitia (Voie romaine)

On connaît son tracé grâce aux gobelets de VICARRELLO (4 gobelets qui montrent le trajet pour aller à Gadès –Cadix- à partir de Rome), grâce à la table de PEUTINGER (carte qui représente les grandes villes de l'empire romain), on la voyait serpenter le long de la Durance et grâce à l'itinéraire d'Antonin (qui répertorie les villes-étapes de l'empire romain). Le nom de via domitia apparaît pour la première fois sous la plume de Cicéron.

Pour le trajet qui concerne notre département en allant vers l'Espagne et en venant de Rome, elle traversait Sisteron ( Segustero ) qui était, à l'époque, un important nœud de communication au milieu de ce qui est, aujourd'hui, la vieille ville (rue Droite, rue de la Saunerie ), effectivement, on croisait les routes vers Fréjus ( Forum Juli ) et vers Nice-Cimier, celle qui passait par Digne. A l'endroit le plus resserré de la falaise «  la Baume  », les Romains avaient construits un pont par lequel arrivait la route de Forum Juli. De Sisteron, elle filait vers Ganagobie, en parallèle avec la rive droite de la Durance. Ils ont laissé tout au long de la via domitia des ouvrages architecturaux comme le pont sur l'AIGUEBELLE à Céreste ou celui au bas du plateau de Ganagobie, attardons nous sur celui la (on le date du II ème siècle après J.C.). Il permettait de traverser le BUES, cours d'eau qui se jette dans la Durance. On l'avait construit à un endroit resserré et ainsi il n'avait qu'une arche. Il avait 30 mètres de long pour 10 mètres de haut et 6 mètres de large. Sur la rive droite, on peut voir encore deux murs en très grand appareil qui protégeaient ses berges du cours parfois violent du torrent. Ce devait être un point de passage important car tous les autres ponts, à part celui de Céreste, étaient faits en bois. Comme toutes les constructions romaines, il était très robuste car, encore de nos jours, il est employé avec un parapet moderne et est traversée par une route goudronnée (celle de Lure à Peyruis).

De là, son tracé la menait à ALAUNIUM (Notre Dame des Anges) qui était le relais ( mansio ) ou gîte d'étape le plus important entre Apt et Sisteron. De récentes fouilles archéologiques permettent de le situer entre la D.116 et une courbe du Lauzon. Ce site était dédié au dieu ALAUNIUS. On retrouve ce nom dans une pierre réemployée à la construction de la chapelle (mur nord). Le moyen âge a continué de se servir de la via domitia comme d'un moyen communication important et c'est ainsi qu' Alunium se nomma, au 12 ème siècle, « Notre Dame d'Aulun » reprenant de la sorte la terminologie latine.

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes