« Pour témoigner : développez vos talents artistiques ! »

Théâtre, spectacle d’humour, musique, BD, films… Les chrétiens doivent réinvestir le champ de la culture ! Tel est le cri du coeur de Bertrand Lethu

Extrait de la revue Etoile Notre-Dame n° 285 mai 2019

Bertrand Lethu, romancier et auteur de guides d’éveil à la foi, participait début avril au Printemps du Livre de Montaigu.

Bertrand, pourquoi la culture est elle si importante pour l’évangélisation ?

Nous sommes dans une société du divertissement : les gens participent à des concerts, à des spectacles, vont dans des parcs de loisirs ou au cinéma, lisent des BD et des policiers, regardent la télé et surfent des heures sur Internet. Nous savons que la culture influence considérablement les modes de vie, les valeurs personnelles, les croyances. Il est essentiel que les chrétiens soient les hérauts d’une culture constructive, positive, lumineuse, empreinte d’espérance, de joie et de foi !

Et concrètement ?

Un spectacle sur saint Jean-Paul II ou sur saint Vincent de Paul, c’est très bien ! Mais pour toucher le vaste public en quête de sens, développons aussi d’autres propositions culturelles. Il nous faut émouvoir, toucher, faire rire et faire réfléchir avec des spectacles modernes, des héros de fiction nouveaux, des textes de qualité… et sans jargon maison !

Pour cela, il faut de l’argent, du temps…

C’est certain, il faut le soutien appuyé des chrétiens. Mais il faut aussi laisser éclore les talents : j’invite de nombreux jeunes chrétiens à se former au dessin, aux techniques de scénario, à la réalisation de films, aux arts vivants, à la communication événementielle… Bienvenue à l’audace, à l’imagination, à la créativité pour construire des ponts, tout cela en vivant un bel enracinement dans le Christ ! Disons non au recroquevillement, non au repli du message chrétien.

Avec une production grand public, n’y-a-t’il pas le risque de diluer ce message ?

Aujourd’hui, le plus grand risque, c’est la marginalisation, c’est la disparition totale d’une culture chrétienne populaire ! Alors, oui, avec courage, il nous faut chercher à être “du côté de chez l’autre” plutôt que “du côté de chez nous” ! Nous savons que, dans l’expression artistique, le Bien, le Bon, le Beau, le Vrai, le Juste laissent transparaître la présence de Dieu. Beaucoup de bonnes choses peuvent passer à travers la culture, qu’elle soit ou non chrétienne.

En avez-vous l’expérience vous-même ?

Oui, bien sûr. Ces dernières années, j’ai par exemple été très touché par des films produits par des évangéliques américains. Je pense, par exemple, à War Room, Fireproof ou October Baby. Il y a aussi le très beau travail de distribution fait en France par Saje pour les films en salle et en DVD, avec de belles fictions à regarder en famille. Je pense aussi à une autre initiative française : la JesusBox, une plateforme de petits films très inspirés qui mérite le détour. Tous ces divertissements peuvent faire grandir dans la vie intérieure et la réflexion.

Quelle est votre espérance pour la culture chrétienne ?

Il fut une époque où il y avait de nombreuses troupes de théâtre paroissiales, des prêts de livres, des activités culturelles et sportives dans les patronages…

On savait se détendre, s’amuser, rire ! C’était la joie de la vie commune, en croquant la vie. Et puis ensuite, on allait remercier Dieu, lui confier ses soucis. Les nouveaux suivaient et découvraient eux aussi la vie spirituelle. On ne peut calquer le passé. Mais il nous faut retrouver ou développer cet esprit joyeux, ce bonheur simple d’une communauté chrétienne ouverte, accueillante, invitante, soucieuse de prendre soin de tout l’être : corps, affectivité, esprit, âme ! En cela, les initiatives culturelles chrétiennes peuvent aider. Je sais que Saje Distribution a lancé “Ciné Culte”, un service qui permet d’organiser des projections de bons films en paroisses ou des salles de spectacle. Autre exemple récent : en mars, une femme me racontait avoir organisé un déjeuner autour du roman d’inspiration chrétienne Gagnante (assurément). Les participants ont pu discuter du pardon, avec passion !

Mon espérance, c’est que de nombreux chrétiens prennent conscience que la promotion d’une culture chrétienne grand public est une des clefs de l’évangélisation à venir.

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes