Avez-vous déjà essayé de rassembler ?

Avez-vous déjà essayé de rassembler ?
rassembler lumiere esprit saintUne famille. Une paroisse. Une communauté. Un pays !
Si vous avez essayé, vous savez combien c'est difficile, presqu'impossible.
Un slogan, une soirée, une mode ça rassemble une foule.
Mais ça ne dure pas.
Pour que ça dure malgré les horaires, la télé, les réseaux sociaux, le travail, les engagements, les différences d'âge... c'est une autre affaire !
Et je n'insiste pas sur la différence des idées et des cultures...
Alors nous sommes résignés et nous appelons être ensemble être les uns à côté des autres, sans trop se gêner.

Nous nous étions pourtant engagés à aimer, à être fidèles : Nous voulions être généreux et aimer le monde.

Mais le temps passe. Nous croyons dur comme fer à la solidité de notre parole.

Et notre oui s'est effrité alors que s'alourdissent les ennuis qu'il a générés.
Sauf si... Il est vrai qu'il nous est difficile de nous rassembler et d'être fidèles.
Mais Dieu veut nous donner sa force. Son Esprit. C'est un Esprit d'unité.
Je sais bien : on peut penser que la Pentecôte est un long week-end...
Mais on peut penser aussi que c'est la fête de l'Esprit Saint
Et que l'Esprit donne la force de se rassembler, de faire corps... de s'unir.
La Pentecôte est une chance pour l'accueillir et se rassembler.

Michel Dubost
Directeur national des Oeuvres Pontificales Missionnaires
Oeuvres Pontificales Missionnaires
12 rue Sala
69002 LYON

« Pour témoigner : développez vos talents artistiques ! »

Théâtre, spectacle d’humour, musique, BD, films… Les chrétiens doivent réinvestir le champ de la culture ! Tel est le cri du coeur de Bertrand Lethu

Extrait de la revue Etoile Notre-Dame n° 285 mai 2019

Bertrand Lethu, romancier et auteur de guides d’éveil à la foi, participait début avril au Printemps du Livre de Montaigu.

Bertrand, pourquoi la culture est elle si importante pour l’évangélisation ?

Nous sommes dans une société du divertissement : les gens participent à des concerts, à des spectacles, vont dans des parcs de loisirs ou au cinéma, lisent des BD et des policiers, regardent la télé et surfent des heures sur Internet. Nous savons que la culture influence considérablement les modes de vie, les valeurs personnelles, les croyances. Il est essentiel que les chrétiens soient les hérauts d’une culture constructive, positive, lumineuse, empreinte d’espérance, de joie et de foi !

Acolyte 2.0 La première application au service de la liturgie !

Description

AcolyteAcolyte 2.0 est une application totalement inédite et résolument novatrice ! 100 % dédiée à la liturgie, cette solution doit permettre aux paroisses, aux prêtres et aux équipes liturgiques d’accéder sur PC, tablette ou smartphone à un répertoire complet de chants religieux qu’ils pourront exploiter et diffuser comme bon leur semble lors de célébrations sans musiciens ni chanteurs.

 Véritable jukebox liturgique, Acolyte 2.0 disposera de fonctionnalités astucieuses et intuitives pour porter la prière et les louanges des assemblées au plus haut des cieux !

Initiative : Prêtres marcheurs

pretres marcheursDu 21 au 24 juin, le curé de la paroisse Saint-Lubin-du-Perche et son vicaire iront à la rencontre des habitants des villages de leur territoire.

Lors de sa première homélie le 15 mars 2013, le pape François avait invité les chrétiens à se mettre en marche:
«C'est la première chose que Dieu dit à Abraham : "Marche en ma présence. "[...] Notre vie est une marche, et quand nous nous arrêtons, cela ne va plus. »
Prenant au pied (!) de la lettre cette invitation, les Pères Yannick Coat et Silouane Deletraz fouleront, cette année encore, à raison d'une vingtaine de kilomètres par jour, les sentiers de la paroisse Saint-Lubin-du-Perche, dans le diocèse de Chartres.

Âgé de 48 ans, le premier est, depuis cinq ans, le curé de cette communauté de 25000 habitants, tandis que le second en est le vicaire. Si Nogent-le-Rotrou et ses 10000 âmes constituent le centre de la paroisse, les autres fidèles vivent dans une trentaine de villages plus ou moins importants.
«À mon arrivée ici, j'ai voulu aller à leur rencontre»,
explique le Père Yannick, Sa paroisse étant traversée par le chemin de randonnée qui relie Paris au Mont-Saint-Michel, le curé, qui aime marcher, décide d'aller visiter ses nouveaux paroissiens... à pied !
«Le temps long de la marche permet de mieux sentir l'environnement, l'ambiance des villages... Mieux qu'en voiture», justifie-t-il.

Bien relayée par les médias locaux, la démarche des deux prêtres suscite un élan de sympathie plus large que les seules dimensions de la paroisse. Dans les villages où ils font halte, pour partager un café ou un buffet campagnard organisé conjointement avec le comité des fêtes local, ils rencontrent «celles et ceux qu'on ne voit pas à la messe, qui n'osent pas vous appeler au presbytère, mais qui aimeraient pourtant pouvoir parler à un prêtre».
Ils partagent également la route avec ceux qui le souhaitent: «Lorsque l'on marche côte à côte sans se regarder dans le blanc des yeux, il y a des choses qui sont parfois plus faciles à dire», confie le Père Yannick.

«CETTE INITIATIVE REDONNE UNE VISIBILITÉ À L'ÉGLISE»

Au détour d'un chemin, les deux prêtres s'arrêtent pour échanger avec un agriculteur ; dans un hameau, ils rencontrent une vieille dame handicapée, clouée dans son fauteuil. «Dans les villages traversés, il nous a souvent été reproché: "L'Église nous a abandonnés… " Cette initiative lui redonne une visibilité, et permet de mettre en valeur ce qu'elle fait au quotidien pour les hommes et les femmes de cette région », répond le curé, qui cite volontiers les deux cent cinquante enterrements que l'équipe funérailles et lui-même assurent chaque année.

Cette marche annuelle porte de beaux fruits : «le pense à ce couple qui a renoué avec une pratique dominicale régulière, ou encore à ces trois équipes de catéchisme relancées à la suite de notre passage», se réjouit le Père Yannick. •

Benjamin Coste

Article de FAMILLE CHRETIENNE n° 2160 du 8 au 14 juin 2019

Pastorale pour les hommes

« Abbé mousses papas » : la pastorale de la bière

ARTICLE | 18/02/2019 | Numéro 2145 | Par Benjamin Coste


Moment convivial à la paroisse

L'abbé Raphaël Cournault a instauré, pour les hommes, « Abbés mousses papas », un moment convivial à la paroisse autour d'une bière.

 ©HIC STUDIO LA ROCHETTE

MAGAZINE – « Abbés mousses papas » offre aux hommes un temps fraternel et accueille les plus éloignés de l’Église.

« Un apéro rend l’Église accessible. » C’est le constat de l’abbé Raphaël Cournault, prêtre du diocèse de Paris prêté à une paroisse de Melun depuis un an et demi. S’inspirant d’une proposition de Saint-Ferdinand-des-Ternes (Paris 17e), le vicaire de 32 ans a souhaité offrir un espace de convivialité aux hommes de sa paroisse. Nom de code : « Abbé mousses papas » (détournement facétieux et bien vu du fameux «Habemus papam»).

Chaque mois, les hommes de la paroisse sont invités à suivre un programme pensé pour eux : une heure de convivialité autour d’un verre de bière (d’abbayes, évidemment !), quarante-cinq minutes d’un enseignement accessible à tous et aux implications concrètes, avant de finir par un court temps de prière. « Dans toutes les paroisses où je suis passé, j’ai constaté que souvent les hommes allaient gentiment à la messe le dimanche, mais pas plus, explique l’abbé Cournault. En se retrouvant à Abbés mousses papas, ils construisent une vraie fraternité entre eux, un vrai plus spirituel pour la paroisse. »

La convivialité vécue dans ces soirées est le principal ressort missionnaire de cette proposition à destination des hommes. « C’est beaucoup plus facile d’inviter son voisin, son collègue de travail ou son opticien à boire un verre que de venir à la messe », précise le prêtre, évoquant la transformation missionnaire de certains pères qui osent désormais inviter des amis peu familiers de l’Église. Comme les futurs mariés, bien souvent déjà pères, qui trouvent aisément leur place dans cette fraternité chrétienne masculine.

Benjamin Coste

A vélo sans age ...

avelosansageVous voulez démarrer une antenne de À VÉLO SANS ÂGE dans votre communauté locale?
Eh bien, vous êtes au bon endroit! http://avelosansage.fr/

À VÉLO SANS ÂGE, une association apolitique déclarée et basée à Copenhague, désire accorder des licences sans royalties aux personnes du monde entier qui voudraient démarrer une antenne de À VÉLO SANS ÂGE dans leur communauté locale (par exemple une petite ville ou une maison de retraite).

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes