Ganagobie La Pastorale du tourisme en visite au prieuré

La Pastorale du tourisme en visite au prieuréSous l’impulsion de Monseigneur Loizeau le service diocésain de la pastorale des réalités  du tourisme et des loisirs a pris un nouveau départ en 2006 avec un responsable Jean Hugues Bartet et un prêtre accompagnateur le père Christian Vian. Depuis cette date l'équipe des accueillants se réunie une fois par an de façon a faire le point sur cette mission confiée à des bénévoles qui ouvrent les églises aux touristes et aux fidèles. "Beaucoup de personnes visitant notre département sont sensibles à la beauté de son patrimoine naturel, culturel ou religieux et sont de plus en plus touchés par l'accueil qui leur est réservé. Etre accueilli dans le patrimoine est une démarche de rencontre, le visiteur apprécie d'être écouté et éventuellement accompagné dans son projet qui est souvent de prendre de la hauteur par rapport au quotidien". Cette année c'est le prieuré de Ganagobie qui accueillait les participants venus de tout le département. Dans un site magique une visite exceptionnelle du monastère qui fut guidée par le père abbé en personne, un moment particulier qui a fait découvrir un patrimoine et une histoire mais aussi un lieu de vie où l'on travaille, on mange, on dort, où l'on accueille où l'on prie. Après un repas pris en commun dans une salle magnifique mise à disposition, ce fut un temps de partage et d'échanges dirigé par le père Vian et le frère Mathieu cela a permis de réfléchir et de s'exprimer sur cette mission confiée à des bénévoles. Le père Vian a salué le travail effectué durant toutes ces années par Jean Hugues qui s'en va vers d'autres fonctions.Une belle journée ou les accueillants ont été a leur tour des touristes   accompagnés par le père abbé .

Messe des familles et de rentrée pour le secteur

20171001Dimanche 1er Octobre 2017, Messe des familles et de rentrée pour le secteur des 4 rives .
La messe, dite par notre curé Stéphane Ligier et concélébrée avec Christian Pecullo, (prêtre auxiliaire récemment arrivé sur notre secteur) au cours de laquelle les enfants ont participé par leurs intentions de prières et apporté en offrande des ballons et des fleurs, s'est poursuivie par un lâché des ballons dans le parc du Barteù, porteurs de leurs messages, et au grand plaisir des yeux.
Après un apéritif offert à tous, une Table Ouverte Paroissiale/repas partagé a réuni une cinquantaine de personnes dans un esprit d'amitié et de convivialité.

édito bulletin paroissial décembre 2017

Il y a quelques années, un journaliste s’exclamait à la télévision « le christianisme est la religion qui nie le corps! » Qu’en certaines périodes de l’histoire façonnées par des cultures, des mœurs, des réactions, certaines Églises (dont l’Église catholique) aient eu un soupçon vis à vis du corps et surtout des questions quant à son utilisation, ou sa commercialisation, c’est un fait. Il y a eu certainement des excès et il y en aura d’autres mais il y a aussi de justes et saines interrogations, autant dans la Bible, que dans la tradition chrétienne qu’aujourd’hui face aux progrès techniques, de la science ou de certains systèmes de pensées contemporains. La foi chrétienne comme toute autre institution a le droit et parfois le devoir d’interroger notre monde y compris sur la relation au corps. Mais proclamer que le christianisme nie le corps est une contre-vérité fondamentale. Sans corps, le christianisme n’existerait pas, tout simplement. La fête de Noël nous le rappelle. Chaque dimanche nous vivons la célébration du corps du Christ donné à l’humanité. Á Pâques, nous faisons mémoire du corps qui meurt et du corps bien plus vivant que jamais en confessant la résurrection du Christ. 

Noël, mystère de « l’encharnement »

Á Noël, nous célébrons l’incarnation, Charles Péguy disait « l’encharnement ». En utilisant ce néologisme, le poète insistait sur le corps de Jésus identique au nôtre et donnant sens à notre corps, mystère d’humanité qui nous ouvre à la communion, à la fraternité « d’encharnement ». Ce corps que nous sommes n’est pas une suite hasardeuse et biologique ni une espèce d’enveloppe mue par une énergie diffuse. Notre corps est ce mystère extraordinaire qui nous envoie vers, qui nous ouvre à l’amour et avec lequel nous donnons la vie. Ce corps est celui de l’espérance, du don, de la joie mais aussi de la souffrance, de l’angoisse, il est ce que nous sommes et ce que nous partageons avec celles et ceux que nous rencontrons. Et c’est de ce corps en rencontre des autres que nous nous ouvrons à d’autres corps, le corps social, le corps associatif, le corps professionnel, le corps ecclésial, le corps du Christ… Ces différents corps se rencontrent, s’interpellent, communient, parfois se confrontent, se détruisent même. Noël est le temps de la paix, de la réconciliation. Sommes-nous en paix avec nos corps: avec notre corps personnel, avec le corps social, avec le corps ecclésial? Que nous dit ce corps de Jésus né d’une femme, comme tout autre bébé? Que nous révèle le corps de ce nourrisson déposé dans le corps des plus pauvres en cette nuit de Noël tout près des corps de Marie et Joseph? Que nous dis ce corps de nourrisson, si fragile donné et envoyé à d’autres corps: les bergers, les mages, puis toutes les personnes rencontrées sur les routes d’Israël et aujourd’hui universellement le corps du Christ donné à toute femme et tout homme? Noël célèbre le corps du Christ déposé en une crèche, déposé en notre humanité pour un corps à corps de communion, pour un « encharnement » mystérieux, humain et divin. Célébrons à Noël ce corps du Christ donné et solidaire de notre propre corps, de notre « encharnement » le plus profond possible en notre humanité, pour qu’en lui ce corps soit glorifié.  S.L

édito bulletin paroissial octobre 2017

eglise rencontre

Belles rencontres de l’Ecclésia et de la Diaspora ?

          

  Je voudrais souligner deux belles rencontres de la Diaspora et de l’Ecclésia dans notre secteur paroissial durant ce mois de septembre. Il y en a eu bien d’autres, heureusement et c’est à chacune et chacun d’entre nous, en communauté de les contempler, nous pourrons alors répondre à notre projet pastoral: Ecclésia et Diaspora, quelles fécondités?

            La première rencontre est ce premier livret ou guide paroissial. Il émane d’une petite équipe qui s’est mise au travail rapidement et qui a pu en quelques semaines offrir un document de très belle facture. Ce guide paroissial possède plusieurs portes d’entrée: des informations pratiques, des ouvertures culturelles et patrimoniales, des réflexions théologiques et spirituelles, les différents projets concrets de notre secteur… Nous l’avons édité à 3000 exemplaires pour que le plus grand nombre puisse en profiter, se sentant appartenir à l’Ecclésia ou à la Diaspora.

édito septembre 2017

Ecclesia es-tu présente pour accueillir la diaspora?


Ce titre un peu étrange voudrait souligner deux événements de juin dernier. Avec l’ensemble du secteur nous nous sommes mis en route pour cinq ans afin d’accueillir toujours mieux la diaspora.
Ce fut le cas lors des confirmations à Malijai, le dimanche de Pentecôte. Une très belle célébration, signe d’une communauté vivante, accueillante, enthousiaste et capable d’accompagner la diaspora. Certains ont même râlé de ne pas avoir de places assises, ce qui est une critique négative très rare de nos jours pour une messe dominicale dans notre secteur.
Quelques trois semaines plus tard, nous célébrions l’entrée en catéchuménat de Carole et Rachel à Dabisse, deux adultes qui se préparent depuis un an à recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne (baptême, confirmation et première communion). Pour faire un peu d’ironie, nous aurions pu cette fois nous allonger sur les bancs tellement l’Ecclesia était peu présente.

 

 

permanences d'accueil à l'église des Mées

Les permanences d'accueil à l'église des Mées pendant le temps de l'Avent et la semaine de Noël se feront les :
- vendredi 8, vendredi 15, vendredi 22 décembre : de 10h à 12h
- samedi 23, mardi 26, mercredi 27, jeudi 28, vendredi 29 et samedi 30 décembre : de 14h à 16h

Forum des associations Les Mées

Lors du "forum des associations" organisé par la commune des Mées le samedi 9 septembre dans le but de faire connaitre les associations de la commune et leurs activités, et d'inciter à de nouvelles adhésions, le Secours Catholique était présent avec un stand rappelant son action et ses objectifs

SecoursCatho Forum asso LesMees 2017 800x600

édito bulletin paroissial juin 2017

Dans le dernier édito, je donnais le cadre des cinq ans à venir dans notre secteur paroissial « la paroisse: ecclesia et diaspora, quelles fécondités mutuelles? »
En Hors-Série, nous proposions toutes les activités présentées dans notre secteur, elles sont nombreuses et touchent les trois piliers de la vie chrétienne: la liturgie, la catéchèse et la charité. Il est d’ailleurs prévu un fascicule annuel présentant toutes ces activités, dès septembre ou décembre. Avec le conseil pastoral paroissial, nous avons ajouté plusieurs réalisations concrètes à mettre en place dans les cinq ans, toujours avec ce souci du dialogue entre diaspora et ecclesia.

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes