logo19 La quete en ligne

Nous vous invitons à voir...

Information importante

90617470 3220443704652088 1541231499292966912 o

Gants, mouchoirs, masques... où jeter ses #déchets ?

📌 Pour des raisons sanitaires, il est demandé aux particuliers de jeter dans des sacs plastiques dédiés, résistants et disposant d'un système de fermeture fonctionnel, les gants, mouchoirs, éventuels masques utilisés.

⚠️ Ce sac doit être soigneusement refermé, puis conservé au domicile 24 heures avant d'être jeté dans le container d'ordures ménagères.

🔴 Objectif de ces consignes de tri : lutter contre la propagation du virus.

C'était en mars 2020 ...

Les rues étaient vides, les magasins fermés, les gens ne pouvaient plus sortir.
Mais le printemps ne savait pas, et les fleurs ont commencé à fleurir, le soleil brillait, les oiseaux chantaient, les hirondelles allaient bientôt arriver, le ciel était bleu, le matin arrivait pus tôt.
 
C'était en mars 2020 ...
Les jeunes devaient étudier en ligne, et trouver des occupations à la maison, les gens ne pouvaient plus faire de shopping, ni aller chez le coiffeur. Bientôt il n'y aurait plus de place dans les hôpitaux, et les gens continuaient de tomber malades.
Mais le printemps ne savait pas, le temps d'aller au jardin arrivait, l'herbe verdissait.
 
C'était en mars 2020 ...
Les gens ont été mis en confinement. pour protéger les grands-parents, familles et enfants. Plus de réunion ni repas, de fête en famille. La peur est devenue réelle et les jours se ressemblaient.
Mais le printemps ne savait pas, les pommiers, cerisiers et autres ont fleuri, les feuilles ont poussé.
 
Les gens ont commencé à lire, jouer en famille, apprendre une langue, chantaient sur le balcon en invitant les voisins à faire de même, ils ont appris une nouvelle langue, être solidaires et se sont concentrés sur d'autres valeurs.
Les gens ont réalisé l’importance de la santé, la souffrance, de ce monde qui s'était arrêté, de l’économie qui a dégringolé.
Mais le printemps ne savait pas. les fleurs ont laissé leur place aux fruits, les oiseaux ont  fait leur nid, les hirondelles étaient arrivées.

Puis le jour de la libération est arrivé, les gens l'ont appris à la télé, le virus avait perdu, les gens sont descendus dans la rue, chantaient, pleuraient, embrassaient leurs voisins, sans masques ni gants.

Et c'est là que l'été est arrivé, parce que le printemps ne savait pas. Il a continué à être là malgré tout, malgré le virus, la peur et la mort. Parce que le printemps ne savait pas, il a appris aux gens le pouvoir de la vie.

Tout va bien se passer, restez chez vous, protégez-vous, et soyez prudents

« La Vierge à Midi », un poème d’une incroyable actualité

« La Vierge à Midi », un poème d’une incroyable actualité

 

De nombreux chrétiens ont prié ensemble le Notre Père et l’Angélus ce 25 mars en communion avec le pape François. Cette prière récitée au milieu du jour pourrait bien être l’occasion de redécouvrir ce poème de Paul Claudel qui commence par « Il est midi ».

« Il est midi. Je vois l’église ouverte. Il faut entrer ». Le Saint Père a invité les chrétiens du monde à prier le Notre Père en communion ce mercredi 25 mars à midi. Ce temps a été temps suivi de l’Angélus animé par le cardinal Angelo Comastri. Avec la prière de l’Angélus, qui comprend trois Je vous salue Marie, l’Église médite sur le « oui » de Marie à la volonté de Dieu. Aujourd’hui tout spécialement où le Pape invite les chrétiens à s’unir par la prière, pourquoi ne pas faire siennes ces lignes de l’écrivain Paul Claudel ?

Un carême au temps du coronavirus

 

 
	Un homme dans une église en Colombie. L’état d’urgence y a été décrété le 12 mars. RAUL ARBOLEDA / AFP

Un homme dans une église en Colombie. L’état d’urgence y a été décrété le 12 mars. RAUL ARBOLEDA / AFP

Religieuse dominicaine et médecin en prison, Anne Lécu appelle les chrétiens à se montrer « légitimistes » et appliquer les décisions sanitaires sans état d’âme, au nom du bien commun. Mais elle propose aussi une profonde méditation pour temps de solitude et de silence.

Il est 21h, le niveau 2 du plan blanc de mon hôpital vient d’être activé, ce qui signifie qu’il faut être prêt à être appelé si besoin, et La Vie me demande de réfléchir au coronavirus à partir de ma double expérience de médecin et de religieuse. Ma première réaction à cette demande est assez simple : je n’ai pas grand-chose à dire, si ce n’est qu’il nous faut être légitimistes. Faire ce que l’on nous demande de faire est sans doute le plus grand service que nous pouvons nous rendre mutuellement, au nom du bien commun. Je n’ai pas la compétence pour dire si nous fermons les écoles trop tôt ou trop tard, si nous sommes trop souples ou trop rigides, et je pense que ce n’est pour l’heure pas le sujet. Le moment n’est pas de se demander si l’on a confiance ou non dans nos autorités, il faut agir ensemble dans la même direction. Cela est vrai dans la prison. Cela est vrai dans l’Église. Je sais seulement que pour rien au monde je ne voudrais être à la place de ceux qui ont à prendre ce genre de décision. Être fidèle au Christ, où que nous soyons, c’est mettre du lien dans tout ce qui distend et abime le corps social, la méfiance, l’arrogance, le cynisme, le mensonge, la lâcheté et la division.

« Si les églises restent ouvertes, c’est strictement pour la prière personnelle »

Dans cette période de confinement lié à l’épidémie de coronavirus, les églises restent ouvertes. Mais à condition de respecter certaines règles. C’est ce que rappelle Monseigneur Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier (Côtes-d’Armor).

« Si des églises sont ouvertes (ce qui est pour l’instant autorisé), c’est strictement pour la prière personnelle  », souligne-t-il dans un communiqué.

« Pas de rassemblement de prière »

« On n’ouvrira pas une église qui ne l’est pas habituellement, hormis pour la célébration des obsèques. Là où une église est ouverte, ce n’est pas pour y organiser un rassemblement de prière, quel qu’il soit, mais comme le signe que l’Église reste présente à tous, dans l’épreuve que nous traversons. Si des personnes y viennent, c’est parce qu’elles se sont déjà déplacées pour des achats alimentaires ou une autre raison prévue par les dérogations. »

Les personnes qui se rendent à l’église sont priées de respecter les indications suivantes : garder une distance de plus d’un mètre entre les personnes, ne pas rester plus de 10 minutes, et ne déposer aucun document.

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes