logo19 La quete en ligne

Nous vous invitons à voir...

HOMELIE DE LA SOLENNITE DE L’ASCENSION

Jeudi 21 mai 2020

ascensionAu-delà de la belle image de cette solennité de l’Ascension, il nous est donné de célébrer notre espérance en germe. L’Ascension de Jésus, célèbre sa monté au ciel, près de Son Père ; près de Dieu.  Cet évènement signe la fin de sa présence physique auprès des hommes mais pas la fin de sa mission. Elle doit se continuer ; et il compte sur ses disciples pour cela. C’est le retour dans son cadre de vie originel. En cela, l’Ascension peut être considérée comme l’accomplissement de l’Incarnation. Saint Irénée, saint Athanase, saint Grégoire de Naziance et saint Grégoire de Nysse disent à cet effet que : « Dieu s’est fait homme pour que l’homme se fasse Dieu. »

Le Christ est venu marché sur nos chemins pour nous porter l’amour de Dieu ; nous dire sa proximité. Le Fils s’est fait homme et a accepté de descendre et de se pencher jusqu’au plus intime des espoirs et aspirations des hommes ; jusqu’au plus terrible de leur condition (la mort) pour réaliser le plan d’amour de Dieu qui veut que l’homme, par ses choix, ne se prive pas de Lui et des grâces qu’il accorde ; qui veut que l’homme soit heureux et le demeure. Vladimir Lossky, grand théologien orthodoxe disait que l’essence du christianisme c’est « une descente ineffable de Dieu jusqu’aux limites ultimes de notre condition déchue, même jusqu’à la mort… une descente de Dieu qui ouvre aux hommes un chemin d’ascension vers la vision illimitée ou l’union des êtres créés avec la Divinité. » Voilà ce que nous célébrons en cette fête.

Avec le Christ élevé jusqu’au ciel devant ses disciples, c’est une partie de notre humanité qui s’élève jusqu’à Dieu. Les lectures de cette solennité nous enseignent que, jusqu’au bout les disciples ont cru à la réalisation par Jésus de leurs espérances terrestres : bouter dehors l’occupant romain et rafler des places de choix autour du messie politique. Comme a dû être grande leur déception !  Jésus leur rappelle que tel n’est pas le plan de Dieu. Et il les invite à entrer dans la dynamique nouvelle que l’Esprit Saint promis accompagnera au service du dessein d’amour et de salut de Dieu pour les hommes.

Ces mêmes lectures nous parlent également des implications concrètes de cette fin de présence physique. Les disciples sont ainsi invités à une plus grande responsabilité et une grande implication dans la suite de la mission. Ceci passe par une plus grande fidélité aux commandements du Christ et un engagement concret comme témoin de l’espérance qu’il a semé dans leurs cœurs.

Mais pour porter cette mission, Le Christ les rassure et leur fait une triple promesse. Après leur avoir donné les preuves de sa puissance pendant 40 jours après sa mort, il leur promet qu’ils ne seront jamais seuls sur les chemins de la mission. Il les rassure de sa présence à leurs côtés ; leur promet ensuite le don du Saint Esprit et enfin leur fait la promesse de son retour dans la gloire à la fin des temps.

La solennité de l’Ascension est ponctuée par le deuxième volet du testament du Christ. Dans la première partie qui a lieu pendant le dernier repas, il leur a indiqué l’amour comme le chemin par excellence vers une connaissance plus intime avec Dieu et comme source d’énergie inépuisable en vue du témoignage à lui rendre au cœur du monde. Dans cette ultime rencontre avec ses disciples, il leur parle des objets concrets de la mission à continuer. Il leur rappelle les finalités du témoignage qu’il attend de tous et de chacun d’eux : faire des disciples ; c’est-à-dire porter un témoignage non seulement de Sa parole mais aussi un témoignage de vie qui puisse lui attirer des hommes. Les baptiser au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit ; c’est-à-dire, leur permettre d’accéder au monde des grâces divines. Enfin leur apprendre à garder les commandements ; c’est-à-dire, leur donner le bon exemple en observant fidèlement ce qu’il a enseigné afin qu’ils entrent eux aussi dans ce cercle vertueux que dynamisent l’amour et les lois de Dieu.  

            Ce que nous voyons clairement en cette fête, c’est la confiance que le Christ fait aux hommes. Il sait qu’ils sont limités, mais il leur fait quant même confiance pour continuer son œuvre. Se pose donc légitimement la question suivante : Comment continuer à la suite du Christ, une mission qui nous dépasse ? Cette fête de l’Ascension nous enseigne qu’il suffit de lui faire confiance ; de ne pas nous substituer à lui ; mais plutôt de le laisser nous conduire, puisqu’il est avec nous jusqu’à la fin ; d’accueillir le Saint Esprit dans nos vies et nous laisser conduire par lui pour mieux le connaître et ouvrir grand nos cœurs à l’espérance qui ne déçoit pas.

Dans quelques jours, ce sera la Pentecôte ! Prions le Christ, notre Seigneur qui monte vers son Père et notre Père de renouveler en nous le don du Saint Esprit reçu à notre baptême et à la confirmation afin que nous sachions, au cœur de notre monde et dans nos vies, au quotidien discerner ce qu’il attend concrètement de nous ; et que nous nous engageons à porter son témoignage pour sa plus grande gloire et pour le salut de tous les hommes. Amen !

Bonne fête de l’Ascension et bonne montée vers la Pentecôte !

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes