en ces temps difficiles

En ces temps difficiles...
Acces a tous les articles

VIVRE LES APPELS DU CARÊME

Regime et meditationConférence de carême
Secteur pastoral des 4 Rives – Mercredi 4 mars 2020

 

Nous sommes dans une société où l’on prend de plus en plus soin de son corps et de son esprit. On vous propose des régimes amaigrissants, des check-up pour faire votre bilan de santé, des sessions de remise en forme, des stages d’initiation à la méditation de pleine conscience. Ce que l’on fait pour son corps et son esprit, pourquoi ne le ferait-on pas pour son âme, pour sa vie spirituelle ? Un psychanalyste chrétien, Jean-Guilhem XERRI, a récemment publié un livre intitulé : « Prenez soin de votre âme. Petit traité d’écologie intérieure ». C’est pour répondre à ce besoin que l’Église nous propose le temps du Carême.

 

D’où vient le Carême ?

 

Ce temps du Carême, vous le savez, est une préparation à la fête de Pâques, où nous fêtons la mort et la résurrection du Christ. Nous sommes au cœur de la foi chrétienne et on comprend que cette célébration de la mort et de la résurrection du Seigneur soit également au cœur de la liturgie chrétienne. Pâques est la fête des fêtes et la semaine qui la précède est véritablement une Semaine sainte.

UNE ANNÉE NOUVELLE : LAISSONS DIEU CRÉER DU NEUF EN NOS VIES !

la guerre et la paixNous sommes entrés dans une année nouvelle. Nous pouvons nous demander en quoi cette année est véritablement nouvelle. Bien sûr, il y a un changement de chiffres : Nous sommes passés de 2019 à 2020 ; il y aura certainement dans cette année nouvelle de l’inédit, des changements, des événements nouveaux. Mais cela suffit-il pour qu’il y ait véritablement du neuf ? La question est cruciale quand on pense à la paix et qu’on prie pour plus de paix et de fraternité entre les hommes. Il ne peut y avoir de paix que s’il y a du neuf dans le cœur de l’homme, dans le cœur des hommes, du neuf dans le cœur des peuples. Or, on sait combien le passé conditionne le présent, nourrit les contentieux et alimente les guerres et les conflits. La mémoire garde les blessures de l’histoire. Elle peut être traversée par des volontés devengeance, d’hégémonie et de refus de l’autre. Les conséquences du passé pèsent lourd sur la situation du présent. Ce n’est pas du neuf qui se profile au début d’une année nouvelle, c’est souvent de l’ancien, et un ancien trop connu.

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes