en ces temps difficiles

En ces temps difficiles...
Acces a tous les articles

HOMELIE DU 14e DIMANCHE ORDINAIRE « A »

 Dimanche 05 juillet 2020                                 

Au peuple juif confronté aux restrictions de sa liberté ; empêché de rendre le culte qu’il faut à Dieu ; un peuple découragé, Zacharie annonce la venue du messie humble et prince de paix pour restaurer la paix en faveur de son peuple. Ce que Zacharie annonce c’est la proximité de Dieu. Il est proche et fera ce qu’il faut pour la paix de ses fidèles.

suivre jesus 2Le concept de proximité de Dieu qui trouve son expression la plus parfaite dans l’incarnation du Fils que nous célébrons à Noël, est une consolation pour tous les fidèles. Savoir que Dieu est présent au cœur de l’histoire des hommes et qu’il accompagne sa croissance et assure sa fécondité était déjà rassurant pour les juifs autrefois et l’est aussi et davantage pour nous aujourd’hui ; surtout en période de grande difficulté et de doute.

La joie de Jérusalem dont parle le prophète Zacharie trouve sa raison d’être dans cette proximité. Il y a donc toutes les raisons de se réjouir car les grâces de Dieu sont à notre portée. C’est rassurant de l’entendre en cette période d’incertitude liée à la Covid-19. Devant l’inédit de la situation que nous vivons, certains se sont légitimement demandé où était Dieu. Zacharie nous redit qu’il est là et qu’il fait tout concourir au bien de ses amis ; de tous les hommes.

C’est la même tonalité rassurante que nous retrouvons dans le texte d’évangile de ce dimanche. Dans une communauté en attente d’une espérance lointaine, Jésus se présente comme la parfaite image de Dieu. Il est Dieu en action dans la vie des hommes. Tout son ministère l’a démontré. Il n’a pas fait l’économie de sa personne pour que le nom et le visage de Dieu soit connus. Toute sa vie, il est passé partout en faisant le bien et dit aux hommes de son temps que Dieu est à l’œuvre au présent dans leur vie.

Si donc Dieu se rend ainsi présent par son Fils, c’est pour nous attirer vers lui. « Venez à moi » dit Jésus. Cette invitation est adressée à tous les hommes mais particulièrement à ceux qui peinent sous le poids des multiples fardeaux de la vie. La promesse qui est accolée à cette invitation est un don de la paix et le repos.

Ah ! le repos de Dieu ! Celui dont nous avons besoin chaque jour ; mais aussi et surtout celui que nous espérons pour l’éternité avec lui. Le repos de Dieu a ceci de particulier qu’il apaise et enlève les poids de la vie et nous rend léger pour le suivre. Le repos et la paix de Dieu sont donnés pour nous rendre plus aptes à marcher avec lui sur les chemins du monde. Et l’image du joug est là pour l’illustrer.

Prendre le joug avec quelqu’un signifie dans la tradition juive, s’engager et marcher au même pas que lui. Jésus nous demande donc de prendre notre joug avec lui aujourd’hui. Cela suppose une grande confiance en lui pour le laisser nous conduire. Prendre le joug de Dieu a ceci de rassurant que c’est Dieu qui impose le rythme et nous fait donc entrer dans son sillage et dans sa grâce. C’est un joug facile et léger à porter. Rien à voir avec toutes ces situations et espérances qui nous pèsent et nous empêchent d’avancer.

Oui ! chers amis, les textes de ce dimanche nous redisent que Dieu est proche et même très proche de nous. Il veut faire route avec nous. Accueillons favorablement l’invitation qu’il nous adresse et acceptons de nous laisser conduire par sa grâce et il nous mènera aux verts pâturages de son royaume où tout est paix, sérénité et amour ! Puisse-t-il, prendre sur lui nos faiblesses et nous assurer des grâces dont nous avons besoin chaque jour sur la route qui mène à Lui.

Amen 

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes