en ces temps difficiles

En ces temps difficiles...
Acces a tous les articles

logo19 La quete en ligne

HOMELIE DU 4e DIMANCHE DE PAQUES

bon berger 2HOMELIE DU 4e DIMANCHE DE PAQUES

DIMANCHE 03 MAI 2020

Cher(e)s ami(e)s !

Nous célébrons le 4e dimanche de Pâques. Nous sommes invités à prier pour les vocations. Par vocation, l’Eglise renvoie à l’appel que Dieu adresse à toute personne à aspirer à la sainteté. Mais de manière plus spécifique, la vocation renvoie à la réponse que nous donnons à l’appel du Seigneur en choisissant un état de vie qui nous engage résolument à son service ; un service d’amour pour Dieu et pour le prochain. C’est donc sous ce prisme que les textes de ce dimanche doivent être interprétés.

Les juifs montés à Jérusalem qui ont écouté Pierre le jour de la Pentecôte, ne sont pas restés indifférents à l’appel qu’il leur a lancé. Devant l’enseignement de Pierre qui annonçait que le Christ résume et porte l’espérance de toute l’humanité, ces hommes en recherche de Dieu ont été remués et profondément ébranlés. Ils ont donc formulé la question fondamentale du : « que devons-nous faire ? » C’est la même question que les hommes qui allaient se faire baptiser par Jean posaient. Et la réponse est identique : « se convertir ! »

Que devons-nous faire ? Cette question se situe dans l’ordre du devoir et non du pouvoir. Il s’agit de laisser le pouvoir à la grâce de Dieu et de se concentrer sur la réponse concrète ; le choix concret qu’il faut opérer pour répondre adéquatement à l’appel de Dieu. Pierre indique à son auditoire un chemin conversion : il faut comprendre cette dernière comme la nécessité de changer de chemin ; changer d’orientation pour coller au plus près à ce que Dieu attend de nous. Concrètement pour Pierre, se convertir c’est se faire baptiser ; c’est plonger dans la mort avec le Christ pour ressusciter avec lui à une vie nouvelle. Ce qui revient à faire des choix qui nous rapprochent davantage de lui au point de lui ressembler pour obtenir de Dieu le pardon des péchés et les grâces nécessaires pour la vie à laquelle il nous appelle.

Le texte de l’Evangile de ce dimanche est donné pour nous rassurer sur la qualité de la disposition du Christ pour les enfants de Dieu que nous sommes. Il est le bon berger qui connait ses brebis par leur nom et qui veille sur chacune et sur toutes. Il marche devant elles pour leur montrer le chemin qui mène à Dieu ; mais aussi pour déblayer et préparer le passage. Mieux que quiconque, il connait le chemin. Il est la porte des brebis pour accéder au cœur de Dieu. On peut donc lui faire confiance.

La 2e lecture nous rappelle que le Christ « vous a laissé un modèle afin que vous suiviez ses traces. » C’est lui le bon berger qui nous mène vers les verts pâturages de la maison de Dieu. Répondre à l’appel qu’il ne cesse de nous adresser c’est accepter de le suivre ; c’est aussi accepter de passer à travers lui et s’engager à lui ressembler pour accéder à la paix, à la liberté et à joie de Dieu.

En ce dimanche de prière pour les vocations, prenons bien conscience que nous pouvons tout à la fois être des bandits, des voleurs mais aussi des bons bergers ou de belles brebis. Ce que Dieu attend de nous c’est que nous le choisissions, Lui comme berger et père et que nous prenions les moyens nécessaires pour faire ce qu’il attend de nous : devenir un peuple et des brebis engagés à faire le bien comme lui-même l’a fait ; à poursuivre son œuvre. Ceci passe par le témoignage de vie à rendre à chaque instant de notre vie. N’oublions pas que, de vocation, il n’y a pas que celles sacerdotales et religieuses ; il y aussi celle du mariage qui engage la famille au service du dessein de Dieu pour elle et pour les autres. En ce dimanche de vocation, nous prions pour toutes les vocations humaines afin qu’elles s’orientent vers le service du dessein de Dieu. Prions particulièrement pour les vocations religieuses, familiales et sacerdotales. La moisson de Dieu est abondante mais les ouvriers sont peu nombreux. L’appel de Dieu se renouvelle chaque jour. Parler de vocation, c’est prêter notre attention aux réponses que nous donnons à cet appel. N’ayons pas peur de dire « OUI » au Seigneur et de nous engager avec lui sur les places où les hommes de notre siècle attendent un signe. Soyons ces panneaux de signalisation qui mettront les hommes en confiance et leur permettront de s’orienter vers Dieu et à terme de le trouver. Prions pour les vocations médicales et scientifiques qui œuvrent sans relâche en cette pandémie pour faire reculer la mort et afin que triomphe la vie. Que le Seigneur leur donne sa force et qu’il nous soit favorable en ce moment difficile. Amen !        

Père François Xavier A

 

Les Mées

Saint-Auban

Malijai

Volonne

Peyruis

L'Escale

Dabisse

Montfort

Lurs

Sourribes